Du début de la thèse à la fin des haricots.

haricots fin 25 octobre 2015, il est 19h34. D’après mon contrat de doctorant moniteur, je devrais avoir terminé ma thèse il y a quelques mois, au terme des 36 mois de financements obtenus à la sueur de mon front en 2012. Mais le comité scientifique de la fondation ARC a accepté, après analyse de mon projet de recherche de m’attribuer 12 mois de financement supplémentaires, un CDD de recherche en quelque sorte. Ils sont fous à l’ARC, on donne vraiment du pognon à n’importe qui de nos jours.

La fin des haricots (mangez au moins 5 fruits et légumes par jour, mangerbouger.fr) est semble-t-il une locution d’origine marine qui désignait le début de la famine, car il s’agissait du dernier aliment disponible sur les navires, se conservant relativement longtemps. A mon tour, j’épuise les derniers stocks de haricots avant de finir la traversée de l’océan du Doctorat, au terme des derniers 12 mois qui m’ont été attribués en bonus.

Comment gérer la dernière année et les obligations d’échéances ? Tantôt bien, tantôt mal, ça dépend des jours. La thèse de biologie présente l’avantage de ne pas avoir à rédiger son manuscrit de thèse durant les années de préparation, car on ne le peut pas. Il faut bien générer des résultats pour avoir quelque chose à écrire. Par contre, lorsque le dernier des Mohicans mange le dernier des  haricots, mieux vaut avoir quelque chose dans son escarcelle scientifique à présenter. C’est l’étape cruciale et finale dont la délivrance se fait rarement, à mon grand damne, sous péridurale.

Aujourd’hui, alors qu’il s’est passé un temps absolument indigne pour un tôlier de blog sans publier le moindre billet, nous sommes en juin 2016. Il reste officiellement 3 mois avant la soutenance décernant la particule -Dr- devant mon cher patronyme. Pour y parvenir, les choses sont d’un point de vue spatio-temporel, relativement compliquées.

Se confrontent dans mon agenda : la rédaction de la publication principale de thèse, d’un papier que l’on aime appeler « side project » (ou projet secondaire), d’une revue sur une des 20.000 protéines existantes, impliquée dans le guidage et la survie des neurones, sans oublier le manuscrit de thèse. Ce bon vieux manuscrit absorbe en permanence tout votre intellect , vos réflexions du petit-déjeuner jusqu’au brossage de dents avant de se coucher. J’en profite pour rappeler que l’UFSBD recommande 3 brossages de dents par jour, d’au moins 3 minutes chacun, afin d’éloigner le dentiste. On a beau dire, tant qu’on ne vit pas la rédaction de la thèse, on ne comprend pas véritablement ce qu’on vit. Loin de moi l’idée de dénigrer quelqu’autre activité que ce soit, mais la thèse consomme l’intellect à petit feu. Le rythme de vie social est assez dur à tenir, autant physiquement que mentalement. La fatigue est quasi constante et le stress de finir dans les temps ne fait qu’augmenter. Une consultation chez l’ophtalmo’ devient nécessaire, suite aux 14 heures passées par jour devant l’écran d’ordinateur. Oh yé (locution alsacienne, désolé, ça sue même à l’écrit), quelle complainte. Tout cela pour dire que ce n’est pas si facile. Pour être bien certain qu’il n’y ait pas de temps mort, on te case aussi une présentation de séminaire de laboratoire, juste au cas où : « Non… c’est bien, tu verras, ça permettra de mettre en forme déjà une partie des résultats ». C’est faux. La thèse est soutenue en français, le séminaire en anglais, les illustrations ne sont donc pas adaptées, tout comme le reste des données d’ailleurs. Je ne suis pas contre les séminaires de labo, au contraire, c’est le moment de partager et de débattre sur les thèmes de recherche de ses collaborateurs. Mais un mois et demi avant de rendre son manuscrit final, chaque heure est précieuse.

Rédaction de thèse

La rédaction de la thèse sous forme de manuscrit doit être le premier pas vers la soutenance devant ses pairs, son père, sa mère et pour les plus ambitieux, le maire. Il consiste en un recueil de ses résultats accumulés durant la période de travail au laboratoire (pour les thèses en sciences dures en majorité) organisés de façon assez formelle : introduction, matériels et méthodes, résultats, conclusion et perspectives. Il doit être revu et corrigé par des scientifiques ayant l’HDR (Habilitation à diriger les recherches) en France ou le titre de professeur ou docteur de manière générale, selon une parité un peu compliquée, bref passons.

Recette pour un manuscrit de thèse en Sciences:

  • Pour 3-5 jurys et 30-50 personnes dans le public
  • Préparation : 3-4 ans
  • Cuisson : Feu doux à basse température et haute pression

Rassembler tous les ingrédients pour faire une introduction, sorte d’état de l’art actuel.

Délayer les informations scientifiques précédemment publiées, elles permettront de manière quasi-exhaustive et extensive de justifier toutes vos folies plus tard.

Pensez à rédiger un matériel et méthodes de tout ce que vous avez ou allez présenter. Il doit être précis et devrait normalement permettre à vos pairs de reproduire sans le moindre problème les expériences. C’est la théorie, en fait, personne n’arrive jamais à reproduire vos trucs. C’est comme un sabayon, vous avez la recette et le matos’, mais ça finit toujours par être trop liquide ou à ressembler à un bloc de ciment.

Exposez vos résultats avec fierté, après avoir mis environ 2 mois à les mettre en forme… La barre de droite de cet histograme, vu que c’est la condition témoin, je la mets en blanc ou noir ? Les légendes : Cambria, police 11 ou 11,5 ? non Arial 12, c’est plus formel. Aller Arial 11, c’est formel, mais ça prend moins de place. Et encore, 2 mois, c’est rapide. Une fois que les belles images et les beaux graphiques sont en place, ne pas oublier de les mixer dans tous les sens pour obtenir une explication bien lisse et une description très fidèle.

Votre travail serait incomplet sans interpréter ce que vous avez devant les yeux. C’est un exercice difficile mais passionnant. Il met en relation ce que vous avez obtenu au regard des choses que l’on connait déjà sur le sujet. Cela reviendrait à remplacer les échalotes par de l’oignon dans votre beurre blanc, en expliquant la nouveauté apportée et en justifiant cet acte de défiance envers Curnonsky et Bocuse comme de la création scientifico-culinaire à l’état pur !

Finalement, vous mettez le tout en perspective, expliquant qu’un jour probablement, vos travaux serviront à l’Humanité, oh, c’est beau !

Laissez corriger, puis reposer un bon mois.

soutenance-these

Servez tant que c’est chaud.

Bonne soutenance.

 

5 réflexions au sujet de « Du début de la thèse à la fin des haricots. »

  1. Catherine Schoepfer

    Oh là là ! le petit Lionel a bien grandi ! Il écrit bien, il travaille beaucoup et bien, bref, tout pour la joie de ses parents ! Même si je n’ai jamais rien écrit, je suis depuis le début tes publications sur « Bouillie de cerveau » avec grand plaisir, et en discute de temps en temps avec ton papa, pendant les séances de torture, ça me fait oublier la douleur 🙂 Bon courage pour cette dernière ligne droite. À bientôt j’espère Catherine Schœpfer

    Répondre
  2. Michael Loureiro

    Bon courage ! Et bravo pour la qualité de ton blog ! Aussi, à toutes les préoccupations de la fin de thèse s’ajoute la recherche d’un emploi (post-doc) … avec demande de financements, expatriation etc… Vive la Science!

    Répondre
  3. psychomot

    bon alors tu as ouvert un resto tex-mex menu du jour « cervelle aux haricots rouges avec un zeste d’humour » ou trop sérieusement occupé à aider l’humanité maintenant ???

    Répondre
    1. Lionel M. Auteur de l’article

      Merci de lire et de commenter.
      Beaucoup de remords à ne plus trouver le temps d’écrire sur le blog. Je bosse dans une biotech sur les cellules souches, et mange des haricots de temps en temps.

      Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s